Nouvelles


ACLDQ : Le couperet tombe sur les 120 CLD et l'autonomie économique des régions

L'Association des CLD du Québec (ACLDQ) dénonce avec force l'intention du gouvernement du Québec de couper 40 millions $ dans le développement économique du Québec, en plus de retirer le droit aux villes et aux MRC de confier le développement économique à leurs CLD. Le gouvernement s'attaque directement au principe même de l'autonomie locale, pourtant défendu par les associations municipales.

« Les 120 CLD sont l'incarnation de la décentralisation et pourtant, on s'apprête à signer leur arrêt de mort, soutient Yves Maurais, président de l'ACLDQ. Comment le gouvernement et les municipalités entendent-ils livrer la même qualité de service aux entrepreneurs sans l'expertise des CLD et avec la moitié moins de budget? Comment la négociation des dernières semaines a pu mener à un pareil scénario, j'irais même jusqu'à dire à un tel gâchis? »

M. Maurais réagit ainsi aux informations qui circulent sur la position ferme du gouvernement voulant que les villes et MRC héritent du développement économique avec un budget passant de 72 à 32 millions $, sans possibilité de transférer leur compétence à un organisme externe, en l'occurrence le CLD.

« Je m'interroge sérieusement sur ce virage qui nous fait retourner presque 20 ans en arrière. Chacune des municipalités va-t-elle établir sa propre structure de développement économique parallèlement à celle des MRC? Comment va-t-on gérer l'aide financière aux entreprises? Et que dire des ressources humaines ? Deviendront-elles des employés municipaux syndiqués? A-t-on pensé à ce que cela impliquait?, soulève le président de l'ACLDQ.

Il y a également lieu de s'inquiéter pour la mobilisation des milliers de bénévoles qui s'investissent avec passion dans le développement économique de leur territoire par l'entremise des CLD, souvent des entrepreneurs qui mettent à profit leurs connaissances et leur expertise au service de leurs communautés.

« J'en appelle au premier ministre Philippe Couillard afin que son gouvernement ne sacrifie pas un réseau performant dédié au développement local au nom de l'atteinte du déficit zéro. Il serait irresponsable de ne pas mesurer les impacts économiques d'un tel geste », martèle Yves Maurais, en précisant que des centaines de projets sont en cours dans les CLD.

À l'heure où les jeux semblent être faits, les représentants des 120 CLD du Québec, mobilisés et accompagnés par des centaines d'entrepreneurs et d'élus municipaux, réitèrent les dangers qui guettent les régions advenant la mise en place d'un tel plan de match :

-La perte d'expertise sur le terrain par la diminution du niveau de service

-Un abandon des entreprises et des entrepreneurs dans leur projet de démarrage ou de croissance

-Un effet négatif sur la création d'emplois en stagnation partout au Québec

-Une perte de la sensibilisation à l'entrepreneuriat

Jamais sans #moncld

Mardi dernier, l'ACLDQ a lancé une campagne de sensibilisation 2.0 visant à interpeller la population, les entrepreneurs, les élus et bien sûr, les 1 350 professionnels et 3 000 bénévoles qui forment le réseau des CLD et leurs partenaires pour contrer activement ce qui se dessine. Des centaines de témoignages ont été recensés.

« JAMAIS SANS #MONCLD » est là pour rappeler l'importance de maintenir l'expertise locale, la connaissance des enjeux locaux et la neutralité des décisions prises par des professionnels », insiste Yves Maurais.

Un modèle d'accompagnement

Depuis leur création, il y a 16 ans, les CLD ont un mandat de développement local en plus d'offrir l'ensemble des services de première ligne dont un entrepreneur privé ou collectif peut avoir besoin. Que ce soit pour démarrer une entreprise ou un projet, entreprendre une phase de croissance ou assurer leur relève, les CLD mettent à la disposition des entrepreneurs, des professionnels pour les accompagner dans leur démarche.

Basée à Québec, l'ACLDQ regroupe les CLD à travers tout le Québec. Elle a pour mission de représenter et d'accompagner ses membres dans la réalisation de leur mandat de développement économique local et de soutien à l'entrepreneuriat.


Pour plus d'informations:

Organisation:

Association des centres locaux de développement du Québec

Adresse:

155, boulevard Charest Est, bureau 160

Québec, Québec

Canada, G1K 3G6

www.acldq.qc.ca



Source : Réseau d'information municipale du Québec